Drawing Now

Analix Forever a inauguré cette année un espace intitulé Dessins, etc… dans lequels nous présentons une sélection de travaux sur papier. L’on y trouve quelques trésors oubliés, des dessins d’étudiants devenus des artistes reconnus, des travaux préparatoires et, naturellement, des pièces récentes, puisque l’espace accueille aussi des artistes qui y élisent domicile pendant quelques jours pour dessiner, suivant la tradition de résidence d’artistes de la galerie. Dans cette pièce aux allures d’atelier, chaque œuvre est soigneusement empaquetée et classée dans une bibliothèque accessible de façon à ce que le visiteur puisse manipuler les pièces, voire se les approprier.

Il était donc grand temps que nous participions aussi à Drawing Nownous montrerons des dessins de Mat Collishaw, Jeanine Woollard et Andrea Mastrovito.

Mat Collishaw (né en 1966), en premier lieu, artiste britannique qui a émergé parmi les Young British Artists, accompagne l’histoire de la galerie depuis ses débuts. Fort d’une renommée internationale mais encore peu présent sur la scène française, Mat Collishaw appelé encore « the master of illusions », travaille sur de multiples media (photographie, vidéo), l’image constituant son matériau de prédilection. C’est aussi un fin dessinateur, et la série qui suit résume admirablement la tension qui parcourt depuis toujours l’oeuvre de Mat Collishaw : ambivalence troublante entre la beauté et le tragique. Cette série, inspirée d’un ancien recueil de pathologies médicales, sera complétée sur le salon par des travaux récents de l’artiste auquel nous réserverons la majeure partie de notre espace.

Mat Collishaw, Untitled (From Ancient Medecine Book), 1995

 

Jeanine Woollard (née en 1978) est une artiste britannique que la galerie soutient depuis le terme de ses études. On connaît bien ses installations et ses autoportraits mythologiques, dans lesquels l’artiste reconstitue une réalité factice avec les objets qui l’environnent. Notre regard fait le reste, et l’illusion recréée est parfaite. Les dessins de Jeanine Woollard, outre leur remarquable finesse, complètent avec humour sa production plastique : si elle utilise un pommeau de parapluie en guise de pied dans une installation, elle va lui réserver le même emploi fantaisiste dans son dessin. Sa délicate production sur papier révèle ainsi une grande inventivité teintée d’onirisme. La réalité n’est jamais donnée comme telle…

Jeanine Woollard, Fanny and Troy, 2007

 

Andrea Mastrovito (né en 1978), est un artiste italien dont le principal matériau de travail est le papier qu’il aime à plier, découper, photocopier, filmer… lorsqu’il n’en fait pas un usage plus classique, avec le dessin qu’il maîtrise admirablement. Un virtuose du dessin, que ce soit au crayon ou au cutter (beaucoup de ses travaux de papier sont dessinés au cutter, notamment la pièce exposée à l’entrée du MAD de New York pour l’exposition Under the Knife de David McFadden). La galerie a publié en 2008 une monographie sur Mastrovito, Tigres de Papier (Monographik).

Andrea Mastrovito, Sans titre (Metal), 2001

 

Plus d’infos :

salondudessincontemporain.com

Drawing Now, Paris

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s